Belgique: Terminal de l’horreur

L’horreur et la désolation étaient visibles le 22 mars dernier a l’Aéroport de Bruxelles et pour cause des terroristes de ISIS avaient jeté leur dévolu sur cette cible. A l’heure où nos reporters arrivaient sur les lieux du drame, le sol du salon de départ était encore couvert de sang. Seuls les effets personnels abandonnés sur le sol pouvaient nous rappeler que cet endroit désert à cette heure était bondé de monde il y a un moment. Les familles étaient sous le choc. Les autorités malgré leur courage et leur détermination semblaient un peu surprises et même dépassées par ces évènements qu’ils n’avaient pas prévus. S’il est vrai que les 2 présumés kamikazes se sont fait explosés l’un au terminal de l’aéroport et l’autre dans le métro il reste certain selon des sources policières qu’un troisième est encore en fuite.
Les questions qu’on se pose pour l’heure sont celles de savoir pourquoi le troisième Kamikaze ne s est pas fait exploser? Est-ce que l’arrestation de l’un des terroristes de Paris n’avait pas précipité cette attaque? Des questions que les enquêtes élucideront dans les jours voire mois à venir. Mais en attendant la chasse à l’homme est lancée non seulement contre le troisième larron mais contre tout le réseau. Une vaste opération de recoupage est lancée à Bruxelles, en Europe et le monde entier est comme en état d’alerte. La grande leçon que nous devrions tirer de cette barbarie est que les forces du mal ne dorment pas. Par conséquent, nous ne sommes pas à l’ abri de ces barbares, mais ne nous laissons pas intimider parce que en fait ce sera une victoire pour ces criminels sans foi ni loi. Si nous cédons à la peur et au désespoir sachons néanmoins qu’à l’amour de la force nous pouvons oppose la force de l’amour comme l’avait si bien dit le révérend Martin Luther King